Surprise estivale

Publié le 17 Août 2016

Surprise estivale : les conseillers municipaux viennent de recevoir dans leur boîte aux lettres une convocation pour une réunion du conseil municipal, qui se tiendra le jeudi 18 août prochain. Si rien n'interdit de réunir le conseil municipal en plein mois d'août, on peut reconnaitre que le choix de la date et de la période n'est pas des plus opportun. Sauf à ce qu'une urgence le justifie expressément.

Ainsi, l'ordre du jour de ce conseil municipal, ô combien important, comporte seulement 4 questions.

3 ont trait aux marchés publics et 1 concerne la venue des cirques. Vous en conviendrez par la suite, tout cela revêt une importance et une urgence capitales. Quoique ...

Le dernier conseil municipal, qui s'est réuni le 16 juin 2016, ne comportait lui qu'une seule question, relative à l'acquisition d'un terrain pour permettre l'agrandissement du cimetière. Au regard du travail que cela implique (organisation de la réunion, convocation des élus, des agents, les copies de documents, ...) pour une question relative à un dossier qui, s'il avait été correctement préparé, aurait du être présenté à un conseil municipal comprenant un ordre du jour plus fourni, et dont l'urgence (les travaux ont-ils démarré cet été : NON) est loin d'être avérée, la question se pose de la gestion de cette tâche, et de la conception du travail des élus. Mais ce n'est ni la première, ni la dernière fois.

En ce qui concerne le conseil municipal du 18 août, la première question concerne la construction de la maison des association et la "rénovation" du grenier à sel, et l'attribution de lots qui n'ont pu l'être en juin dernier.
Les questions 2 et 3 concerne la rénovation du groupe scolaire, et des modifications aux travaux demandés par la ville en cours de chantier a priori.

Tout cela semble ne relever que d'une impréparation initiale à la conception des dossiers, et ne présente pas une urgence "fatale".

Enfin, la question 4 présente un attrait particulier. En effet, il s'agit de retirer une délibération qui a été votée, difficilement, le 14 avril dernier, et qui prévoyait d'interdire la venue sur le territoire communal de cirques détenant des animaux sauvages. Outre le fait que le texte de cette délibération ait été copié sur le site d'une association aux contours flous, relativement opaques et inconnue, il apparait que cette délibération est illégale, et qu'une commune n'a pas le pouvoir de "légiférer" en la matière. De quoi peut-il s'agir dans le cas présent, si ce n'est encore une fois d’amateurisme et d'impréparation.

Peut-être que la discrétion de la torpeur estivale permet de voter cette délibération en particulier plus facilement.

En attendant, profitez du beau temps tant qu'il est là.

Rédigé par Dynamiser Gainneville

Publié dans #conseils municipaux

Commenter cet article