Le "cadre de vie"

Publié le 5 Février 2017

    Régulièrement, l’équipe municipale en place met en avant la “qualité” supposée du cadre de vie de Gainneville. C’est un thème récurrent, invoqué comme une vérité absolue.
    Cependant, très régulièrement, tout un chacun peut également constater au quotidien que ce cadre de vie revendiqué est bien loin de correspondre à la réalité du terrain.
     En effet, la méthode “Coué” de la municipalité trouve sa limite dans la gestion que celle-ci met en place, qu’il s’agisse de l’entretien des voiries, la propreté de la Commune, l’entretien des espaces verts, ...
     En matière de gestion des espaces verts justement, comment ne pas être interloqué par la dernière décision de la municipalité. Celle-ci a purement et simplement fait arracher tous les arbustes plantés le long de la rue Martin Luther KING, côté gauche, pour les remplacer par du gazon.
     Outre le fait que la collectivité aura payé 2 fois pour ces espaces verts (achats et plantation des arbustes d’une part et arrachage en engazonnement d’autre part), nous pouvons nous attendre à ce que ces nouveaux espaces se transforment rapidement en “crottoirs” et en stationnements sauvages.
     L’argument de la difficulté de l’entretien ne se poserait pas si la collectivité avait remplacé l’agent des espaces verts qui a choisi de poursuivre sa carrière ailleurs. Et le recours à une société a aussi un coût.
     Donc, est-ce là le cadre de vie futur que l’on nous propose sur la commune : de réduire la dépense en réduisant les surfaces et la qualité des espaces verts ??? Va-t-on nous imposer d’entretenir les espaces publics bordant nos propriétés comme cela nous l’était suggéré dans l’édito du clin d’œil n°75 d’octobre 2016.
     Il y a également à dire sur d’autres secteurs comme la voirie, mais nous y reviendrons prochainement. Dans l’attente, libre à vous d’apporter vos contributions.
 
Avec les arbustes en question
 
Avant
 
après l'arrachage
 
 
 
 
 

Rédigé par Dynamiser Gainneville

Publié dans #Aménagement, #Collectivités

Commenter cet article